Approches croisées


 

Résumé des cours « Approches croisées »
Les étudiants choisissent un cours au semestre 5

Approches croisées : Jeunes et communication
Sophie Jehel

Croiser les approches sociologiques sur la jeunesse et sur les médias pour analyser les enjeux des relations entre les jeunes et les médias, ce que les médias offrent aux jeunes, ce que les médias disent des jeunes, ce que les jeunes font des médias …
Les jeunes sont devenues depuis les années 1920, et plus encore les années 1960 une cible privilégiée des industries médiatiques (cinéma, publicité, radio). A partir de la fin des années 1990, des chaînes de télévision s’adressent aux jeunes de plus en plus jeunes. Des contenus de plus en plus spécifiques leur sont proposés qui cherchent à leur proposer des répertoires d’identité tout en les séparant des autres générations. Aujourd’hui ils utilisent massivement internet et les plateformes de téléchargement, les réseaux sociaux numériques scrutent leurs usages pour leur proposer des formes de communication visuelles, éphémères, instantanées.
Le cours proposera de comprendre la complexité et la diversité de la jeunesse, le fonctionnement des stratégies des industries médiatiques en direction des jeunes, les enjeux de la socialisation des jeunes par les médias. Les étudiants seront amenés à construire des analyses de sites ou d’émissions destinées aux jeunes et à participer au festival des films d’éducation à Evreux, qui propose des représentations alternatives de la jeunesse.

Approches croisées : Communication et cinéma.
Jocelyn Maixent

Le cours explore les relations entre la communication et le cinéma (en tant qu’art et en tant que monde professionnel). Il comporte une double orientation.

La première consiste à étudier, à partir d’un corpus d’une cinquantaine d’extraits de films, la relation entre la mise en scène et le spectateur, en explorant les liens entre les formes cinématographiques et la création de sens et d’émotions.

La seconde partie, résolument professionnalisante, consiste à rencontrer des professionnels de la communication exerçant dans le domaine du cinéma, et ainsi à explorer les métiers qui sont autant de débouchés pour des étudiants en communication attirés par le secteur cinématographique.

Approches croisées : Innovation et communication
Benoît Lelong

Dans la période récente, l’innovation et la communication ont été étudiées en combinant plusieurs disciplines des sciences sociales. L’apparition, l’utilisation et la signification d’un nouveau média ont ainsi été mieux comprises en croisant, par exemple, les approches de la sociologie et de l’histoire. Ce cours vise à tirer les enseignements de ces travaux interdisciplinaires. Son principal objectif est de montrer qu’un média ne trouve pas immédiatement sa forme définitive, et que celle-ci représente généralement le point d’aboutissement d’une longue évolution historique impliquant de nombreux acteurs sociaux. Le plus souvent, l’objet final résulte d’un choix ou d’un compromis entre plusieurs dispositifs techniques, entre différents formats ou genres culturels. Les études de cas présentées montreront les limites de plusieurs points de vue communs sur ces questions, notamment les différentes formes de déterminisme technico-économique, le modèle diffusionniste et la théorie des "effets". Elles donneront à voir des processus à chaque fois différents, articulant de façon peu prévisible des outillages matériels, des constructions symboliques et des comportements collectifs.

Approches croisées : Communication, médias et politiques du conflit
Fabien Granjon

Ce cours a pour objectif général de sensibiliser les étudiant.e.s à la rencontre de deux acteurs centraux du jeu démocratique : d’une part, les espaces publics médiatiques, et d’autre part, l’espace des mouvements sociaux. En cela, il aborde des moments spécifiques de nos sociétés contemporaines, qui mixent deux types de production : la production médiatique (symbolique) et la production de luttes sociales. Aussi, depuis des exemples historiques et tirés d’un passé récent (notamment le mouvement social contre la loi Travail), nous nous intéresserons à la couverture de la conflictualité sociale par les acteurs dominants du champ médiatique, mais aussi à la production médiatique autonome des mouvements sociaux. Ce cours alternera cours magistraux, travaux dirigés et conférences. Nous aurons notamment le plaisir d’y accueillir Pierre Zarka (L’Humanité/Observatoire des mouvements de la société), Olivier Azam (Zaléa TV, Les Mutins de Pangée, Merci Patron !, etc.), Marcel Trillat (ORTF, Lorraine Cœur d’Acier, Unicité, Antenne 2, etc.), Laure Duthilleul (Compagnie Lubat, Lubat Père et fils, etc.) et Gaspard Glanz (Rue89, France Télévisions, Taranis News).

Pré-requis : motivation pour le sujet (cela va de soi), appétence pour le travail collectif.