Master « Communiquer pour l’audiovisuel » (M2 – mention “Industries culturelles”, ouvert à l’alternance)

Objectifs

Le Master « Industries culturelles » se distingue nettement des formations existantes sur les industries culturelles, le management culturel, les politiques culturelles, le journalisme ou sur les arts dans la mesure où il met en perspective des types de médias ou de supports différents, anciens et nouveaux, avec un accent particulier sur les médias numériques. Les étudiants doivent maîtriser des compétences diversifiées car la création se conçoit de plus en plus en lien avec les modalités et les exigences de la valorisation, notamment sous l’impulsion des supports numériques.

De fait, ces compétences dans la conception des contenus sont articulées à des compétences d’ordre économique, financier ou marketing, ainsi qu’à une maîtrise des enjeux sociaux de la technique et de l’espace public dans lesquels ces contenus s’inscrivent.

L’accent est mis également sur les compétences transversales permettant de créer, produire, promouvoir et de valoriser des « contenus », tant médiatiques, culturels qu’artistiques. En plus des cours, des ateliers de prise en main de WordPress, d’initiation à la veille documentaire et à la construction de projet professionnel sont organisés en première année avec des professionnels.


Le Master propose trois parcours en 2e année (M2) :

  • « Industrie de la musique : production, organisation, communication »
  • « Communication pour l’audiovisuel »
  • « Plateformes numériques, création et innovation »

Le parcours « Communication pour l’audiovisuel » fournit aux étudiants s’orientant vers les métiers de promotion et de valorisation des œuvres cinématographiques et audiovisuelles, les outils de compréhension du secteur dans une approche pluridisciplinaire. Deux axes structurent les enseignements : « valorisation et publics » d’une part, « images et écrans » de l’autre, chacun mêlant des perspectives théoriques et des compétences pratiques. Une convention avec l’Ecole nationale supérieure Louis Lumière permet aux étudiants de concevoir les outils de communication des films de fin d’études réalisés par les étudiants cinéastes. Certains enseignements permettent aux étudiants de travailler en gestion de projet dans des conditions réelles, sous la direction d’un professionnel (le Festival international du film de La Rochelle). Le programme permet par ailleurs d’acquérir des connaissances sur les métiers des industries de l’audiovisuel, sur leurs acteurs et sur les mutations imposées par notre société numérique. Il offre des outils d’analyse permettant de comprendre la constitution des marchés audiovisuels à l’heure du numérique, ainsi que le positionnement des acteurs et des « nouveaux entrants » dans la filière. Il permet aussi d’appréhender les stratégies et les rapports de force entre acteurs publics, privés et indépendants. Il forme enfin les étudiants à exercer une analyse critique des enjeux socio-économiques et professionnels liés au secteur audiovisuel en France comme à l’étranger.

Critères d’admission

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence en sciences de l’information et de la communication ou dans un champ compatible (accès en master 1)
  • pour les titulaires d’un master 1 dans un champ compatible avec celui du diplôme de master (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles.
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger.

Il sera apprécié :

  • l’adéquation du parcours antérieur (expérience professionnelle et/ou personnelle du candidat, diplômes) avec la formation
- l’adéquation du projet de mémoire avec la formation

  • les résultats obtenus en licence ou équivalent
- les motifs justifiant du choix de ce master par le candidat.
Pour les ressortissants d’un pays non francophone et n’ayant jamais fait d’études en France ou dans un pays francophone, il sera apprécié en outre le niveau de français (compréhension et capacité d’expression initiales de la langue française suffisantes pour suivre les enseignements et échanger par des contributions écrites et orales)

Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • les certificats de travail / attestations d’employeurs / attestations de stage (uniquement en rapport avec la formation demandée) pour les candidats qui souhaitent mettre en avant une expérience professionnelle et/ou personnelle en vue d’une admission par équivalence
  • un CV dans lequel seront soulignées les expériences en rapport avec le diplôme choisi ainsi que les éventuelles réalisations ou productions
  • les diplômes obtenus et les relevés de notes

  • un projet de mémoire
  • une lettre de recommandation, le cas échéant

  • une lettre de motivation en français, ainsi que sa traduction en anglais ou en espagnol

  • tout document attestant de réalisations en lien avec la formation

  • pour les candidats originaires d’un pays non francophone ou qui n’ont pas fait leurs études en langue française, l’attestation du test 
de français (DELF B2, TCF 4 ou TEF 4 en cours de validité)

Selon le dossier, le candidat pourra être reçu lors d’un entretien complémentaire. 


Pré requis. Cette formation s’adresse aux étudiants ayant une formation initiale en sciences de l’information et de la communication, mais aussi, sous réserve qu’elles aient comporté des enseignements en lien avec les champs intéressant les sciences de l’information et de la communication, en sciences humaines ou sociales (anthropologie, sociologie, philosophie, science politique, etc.)

Pour les candidats originaires d’un pays non francophone ou qui n’ont pas fait leurs études en langue française, l’attestation du test 
de français (DELF B2, TCF 4 ou TEF 4 en cours de validité).

Pour le parcours « Communication pour l’audiovisuel », les étudiants devront avoir acquis la maîtrise des concepts centraux de l’étude des industries culturelles, y compris ceux mobilisés dans l’étude des politiques publiques de la culture et des stratégies des acteurs des secteurs de la culture. Une initiation préalable au droit et au marketing des industries culturelles sera également préférée. Les masters compatibles : outre les étudiants titulaires de M1 offrant une approche économique ou sociologique des industries culturelles ou une formation de base en Sciences de l’information et de la communication, le parcours est ouvert aux diplômés en Droit, en Économie et en Sciences sociales faisant preuve d’un projet professionnel dans l’audiovisuel. L’entrée des étudiants se fait sur dossier incluant la présentation d’un projet de mémoire problématisé.

Modalités d’admission. Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français…). 

Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous sur le site de l’Université https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/ 

Programme

Volume horaire global (M1+M2, hors stage) pour chaque parcours :

Parcours Musique : 518 h (M1 338 h + M2 180 h)
Parcours Audiovisuel : 533 h (M1 338 h + M2 195 h)
Parcours Plateformes : 548 h (M1 338 h + M2 210 h)

La 1e année du master (M1) constitue le tronc commun disciplinaire et méthodologique, le parcours Industries culturelles et créatives. En M1, les contenus sont articulés à des compétences d’ordre économique, financier ou marketing, ainsi qu’à une maîtrise des enjeux sociaux de la technique et de l’espace public dans lesquels ces contenus s’inscrivent. L’accent est mis également sur les compétences transversales permettant de créer, produire, promouvoir et de valoriser des « contenus », tant médiatiques, culturels qu’artistiques. En plus des cours, des ateliers de prise en main de WordPress, d’initiation à la veille documentaire et à la construction de projet professionnel sont organisés en première année avec des professionnels.

En M2,3 parcours sont proposés. Les enseignements dispensés se composent de 10 et 13 cours, selon le parcours choisi, et sont regroupés sur deux jours.

Modalités de contrôle des connaissances

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens 

Stage

La période d’insertion professionnelle (d’une durée de trois mois minimum et de six mois maximum) est optionnelle en M1 ICCREA. Elle peut être remplacée par le suivi d’un séminaire de recherche. La période d’insertion professionnelle (d’une durée de trois mois minimum et de six mois maximum) est optionnelle en M2. La période d’insertion professionnelle en M1 et en M2 donne lieu à la rédaction d’un rapport problématisé (sans soutenance), ainsi qu’à l’obtention d’une note. Les autres choix donnent également lieu à la réalisation d’un travail et à l’obtention d’une note.

Recherche

Sciences sociales (ÉD 401)

La mention s’adosse à une équipe d’accueil, le Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation (CEMTI)

Responsables : Maxime Cervulle (maxime.cervulle@univ-paris8.fr) & Alexandra Saemmer (alexandra.saemmer@univ-paris8.fr)

Partenariats et échanges internationaux

Le parcours « Communication pour l’audiovisuel » a tissé un partenariat pédagogique avec l’ENS Louis-Lumière, reposant sur une convention liant les deux établissements, qui prévoit un échange de cours selon les modalités suivantes : les étudiants de 3e année cinéma de l’ENSLL viennent assister au cours « Connaissance des publics, valorisation et promotion de l’image » de M2, tandis que les étudiants du M2 vont assister à l’ENSLL au parcours « Métiers du cinéma ». Ce croisement favorise l’émergence de projets communs. De plus, dans le cadre de ce partenariat, l’ENS offre aux étudiants du M2 la possibilité d’un stage de régie plateau à l’occasion des tournages de fin d’étude des élèves de l’école.

Et après ?

L’acquisition du M1 débouche sur des postes d’encadrement dans le domaine des industries culturelles, créatives et médiatiques, plus particulièrement dans le secteur des entreprises (télécommunications, presse, médias, audiovisuels, producteurs, audiovisuels, acteurs du Web, industrie de la musique enregistrée, radios, etc.), des institutions culturelles (organismes de spectacles vivants, musées), des institutions publiques et parapubliques, des collectivités territoriales, des associations et ONG. Le Master prépare également aux métiers de l’enseignement et de la recherche.

Le parcours « Communication pour l’audiovisuel ». Outre la possible poursuite d’étude vers une formation doctorale, ce parcours destine les étudiants à intégrer tant des structures de diffusion (chaînes de télévision, entreprises de distribution cinéma, mais aussi nouveaux médias…), que des entreprises élaborant des contenus ou travaillant à leur promotion (sociétés de production, de promotion et de marketing…).