Master « Communication numérique et conduite de projets » (M1 & M2 – mention “Information & communication”, ouvert à l’alternance)

Objectifs

Le projet pédagogique du master mention Information communication, parcours Communication numérique et conduite de projets repose sur deux piliers : fournir aux étudiants une solide culture critique du numérique ; former des professionnels de haut niveau pour les métiers de la communication numérique.

Il est centré sur la maîtrise stratégique des outils de communication numérique (médias électroniques, produits interactifs, nouveaux médias) dans le cadre large des nouvelles pratiques professionnelles de communication liées à la numérisation du secteur. L’accent est mis sur la conduite de projets et la veille stratégique : l’objectif n’est pas de former des techniciens ou des concepteurs-réalisateurs, mais des professionnels de la communication aptes à planifier, concevoir et manager une politique ou stratégie de communication recourant aux technologies d’information et de communication digitale ; ces dernières sont très prisées et trop souvent promues sans respect de leurs spécificités (instantanéité, polyvalence, mobilité, permanence, interactivité, flexibilité…). L’objectif de cette spécialité est double : approcher (1e année) et maîtriser (2e année) les stratégies de communication digitale, de leur conception à leur réalisation et les mettre en œuvre en tenant compte des caractéristiques de la communication numérique ; loin des effets de mode ou de modernité liés aux sites web, aux réseaux, aux services marchands, à la circulation de l’information par exemple.

Critères d’admission

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence en sciences de l’information et de la communication ou dans un champ compatible (accès en master 1)
  • pour les titulaires d’un master 1 dans un champ compatible avec celui du diplôme de master (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles.
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger.

Pré-requis. En M1 le parcours « Communication numérique et conduite de projets » recrute des étudiants de haut niveau titulaires d’une licence liée aux Sciences de l’information et de la communication ou plus largement aux Sciences humaines et sociales (y compris des diplômés d’écoles de commerce). Les candidats doivent également témoigner d’un intérêt prononcé pour le numérique, et d’un début d’expérience dans le champ de la communication numérique.

En M2, l’entrée pour les nouveaux étudiants se fait sur dossier et travaux, incluant la présentation par le candidat d’un projet professionnel et un entretien individuel clôt le processus de sélection.

Modalités d’admission. Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).

Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous sur le site de l’Université https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/ 

Programme

Le master (M1 + M2) comporte 612 heures de cours sur 2 ans et 1 100 heures de stage minimum (en 1e année, 340h de cours et 450h de stage ; en 2e année, 272h de cours et 650h de stage). 


Les cours proposés mêlent, durant les deux années du diplôme, enseignements théoriques en culture numérique et enseignements spécifiques orientés vers la maîtrise de la communication numérique. Les enseignements sont dispensés par les membres de l’équipe pédagogique composée par des enseignants et enseignants-chercheurs titulaires, ainsi que par des intervenants professionnels reconnus dans leur milieu (au moins 1/3 des heures d’enseignement).

Les cours se déroulent entre les mois de septembre et d’avril, sur deux journées afin de permettre la réalisation du diplôme en alternance (contrat de professionnalisation) tant en M1 qu’en M2.

Projet tuteuré. Le « Grand projet » est le nom donné au projet tuteuré obligatoire en 2e année. Il consiste en la création d’un projet digital et comporte trois temps : la conception d’un site ou d’une application numérique avec une vision stratégique ; la constitution d’une équipe en mode projet ; la recherche de financements (budget, repérage d’investisseurs potentiels, etc.). Le rendu consiste en un business plan détaillé de 50- 60 pages. Les étudiants doivent également identifier un « mentor », c’est-à-dire un acteur du numérique disposant d’une expérience entrepreneuriale dans le domaine et à même de les conseiller : un créateur de start-up par exemple. 

Modalités de contrôle des connaissances

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

Stage

Pour les étudiants qui ne sont pas en alternance, la période d’insertion professionnelle (stage ou autre) se déroule entre avril et septembre.

Pendant la formation, deux périodes d’expérience professionnelle sont demandées et rendues obligatoires, l’une en M1 (4 mois minimum) et 6 mois minimum en M2. Elles sont validées après la signature d’une convention de stage indemnisé, d’un contrat de professionnalisation, ou tout autre forme de contrat (type CDD, CDI, service civique, etc.).

Les missions confiées doivent être en adéquation avec les objectifs de la formation : planifier, concevoir et gérer une politique ou une stratégie de communication recourant aux technologies d’information et de communication ; concevoir et gérer des sites Web répondant à des objectifs différenciés ; assurer la communication institutionnelle, la communication commerciale ou la communication interne d’une organisation ; assurer la coordination de projets multimédias, etc. Ces missions permettent la mise en œuvre et l’acquisition d’une maîtrise optimale des environnements professionnels et le développement d’une forte capacité d’expertise.

La rédaction d’un rapport de stage problématisé est l’exercice permettant la validation des périodes d’expérience professionnelle.

Recherche

Les étudiants bénéficient des ressources (infrastructures, bibliothèques, séminaires, appels d’offres, etc.) de l’écosystème de recherche au sein duquel s’inscrit le Centre d’étude des médias, des technologies et de l’internationalisation (CÉMTI, ÉA3388) :

  • l’école doctorale « Sciences sociales »
  • l’EUR ArTeC
  • la Communauté universitaire Paris-Lumières
  • la Cité des Humanités et des Sciences sociales-campus Condorcet
  • la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord 

Partenariats et échanges internationaux

Universités. Un partenariat pédagogique a été noué avec le master Erasmus Mundus EPOG porté par Nathalie Coutinet (CEPN, Université Paris 13) et David Flacher (Université Technologique de Compiègne). Il s’agit d’un master d’excellence recrutant des étudiants du monde entier et proposant une formation pluridisciplinaire aux enjeux économiques contemporains (innovation et numérique, transition écologique et énergétique).

L’Université Paris 8 figure comme « Partenaire associé » du master EPOG. La concrétisation du partenariat dépend de l’obtention par le master EPOG du financement européen demandé (dossier déposé en mars 2019). En ce cas, un « Memorandum of Understanding » formel sera signé. Le partenariat pourra alors débuter pour l’année universitaire 2020-2021.

Partenaires socio-économiques. Les partenariats ne sont pas formalisés sous forme de convention, mais les étudiants sont accueillis en contrat de professionnalisation auprès de grands comptes (SNCF, EDF, Engie, Enedis, Air France). Chaque année, dans le cadre de l’enseignement « Conférence avec des professionnels », sont également organisés des échanges avec les professionnels du secteur de la communication numérique.

Et après ?

Outre la possibilité de dans la filière doctorale, le master permet une excellente insertion professionnelle : quatre étudiants sur dix sont embauchés dès l’obtention de leur diplôme ; six mois plus tard, neuf étudiants sur dix sont à l’emploi.

Le parcours « Communication numérique et conduite de projets » forme des professionnels de haut niveau aptes à concevoir, planifier et mettre en œuvre une stratégie de communication recourant à diverses technologies numériques, en tenant compte de leurs spécificités. Les compétences des étudiants diplômés se répartiront entre différentes activités : conseil en stratégie multimédia, audit d’applications numériques, définition et suivi de stratégies de communication, veille éditoriale et concurrentielle, conduite de projets de communication numérique…