Master « Médias internationaux » (M2 – mention “Culture & communication”, ouvert à l’alternance)

Objectifs

Les médias et la communication publique et politique (institutions, ONG, associations) sont des secteurs en constante évolution. Le Master mention « Culture et communication » forme à la compréhension de ces secteurs, à la maîtrise de leurs enjeux, à l’adaptation vis-à-vis des mutations vécues. Sont développées particulièrement trois dimensions fondamentales : l’internationalisation (connaissance, analyse et pratique des médias francophones et en langues étrangères), la spécialisation (nouveaux médias et nouvelles formes de journalisme, conflits politiques contemporains et modalités actuelles d’expression de la conflictualité sociale) et la réflexivité (sur les pratiques de production et réception et la responsabilité des professionnels).

Le parcours de M2 « Médias internationaux » forme à l’évolution des pratiques et des enjeux de la communication mondiale. Il vise l’acquisition d’un haut niveau d’expertise sur les médias internationaux, en conjuguant les savoirs théoriques et professionnels nécessaires à l’appréhension de leurs différentes dimensions : transnationalisation de l’information, rapports Nord-Sud, géopolitique du numérique.

Critères d’admission

Cette formation s’adresse aux étudiants ayant une formation initiale en sciences de l’information et de la communication, mais aussi, sous réserve qu’elles aient comporté des enseignements en lien avec les champs intéressant les sciences de l’information et de la communication, en sciences humaines ou sociales (anthropologie, sociologie, philosophie, science politique, etc.)

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence en Information et communication ou dans un champ compatible (accès en master 1)
  • pour les titulaires d’un master 1 dans un champ compatible avec celui du diplôme de master (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles.
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger.

Il sera apprécié :

  • l’adéquation du parcours antérieur (expérience professionnelle et/ou personnelle du candidat, diplômes) avec la formation - l’adéquation du projet de mémoire avec la formation
  • les résultats obtenus en licence ou équivalent - les motifs justifiant du choix de ce master par le candidat. Pour les ressortissants d’un pays non francophone et n’ayant jamais fait d’études en France ou dans un pays francophone, il sera apprécié en outre le niveau de français (compréhension et capacité d’expression initiales de la langue française suffisantes pour suivre les enseignements et échanger par des contributions écrites et orales).

Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • les certificats de travail / attestations d’employeurs / attestations de stage (uniquement en rapport avec la formation demandée) pour les candidats qui souhaitent mettre en avant une expérience professionnelle et/ou personnelle en vue d’une admission par équivalence
  • un CV dans lequel seront soulignées les expériences en rapport avec le diplôme choisi ainsi que les éventuelles réalisations ou productions
  • les diplômes obtenus et les relevés de notes
  • un projet de mémoire
  • une lettre de recommandation, le cas échéant
  • une lettre de motivation en français, ainsi que sa traduction en anglais ou en espagnol
  • tout document attestant de réalisations en lien avec la formation
  • pour les candidats originaires d’un pays non francophone ou qui n’ont pas fait leurs études en langue française, l’attestation du test de français (DELF B2, TCF 4 ou TEF 4 en cours de validité)

Selon le dossier, le candidat pourra être reçu lors d’un entretien complémentaire.

Pré-requis

Cette formation s’adresse aux étudiants ayant une formation initiale en sciences de l’information et de la communication, mais aussi, sous réserve qu’elles aient comporté des enseignements en lien avec les champs intéressant les sciences de l’information et de la communication, en sciences humaines ou sociales (anthropologie, sociologie, philosophie, science politique, etc.)

Pour les candidats originaires d’un pays non francophone ou qui n’ont pas fait leurs études en langue française, l’attestation du test de français (DELF B2, TCF 4 ou TEF 4 en cours de validité).

Modalités d’admission

Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).

Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous sur le site de l’Université https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Programme

Le volume horaire global (M1+M2, hors stage) est de 481 h (M1 : 248 h et 233h en M2). Le master propose un socle commun en M1, suivi d’un choix entre deux parcours de M2. 

Modalités de contrôle des connaissances

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

Stage

La formation conduisant au diplôme national de Master comprend obligatoirement une ou plusieurs expériences en milieu professionnel, notamment sous la forme de stage. Les étudiants ont la possibilité d’effectuer une période d’insertion professionnelle d’une durée de 3 mois en M1 et d’une durée de 3 à 6 mois en M2. Cette insertion professionnelle doit permettre l’acquisition d’une très bonne maîtrise des environnements professionnels et le développement d’une forte capacité d’expertise dans le domaine des médias et de la communication.

Les structures accueillant en stage sont principalement les services de communication d’entreprises (de divers secteurs) et d’établissements culturels ; les entreprises de presse, sociétés de production et chaînes de télévision ; les institutions européennes, ainsi que des ONG et associations.

Les missions peuvent varier mais doivent correspondent aux compétences acquises au cours de la formation : rédaction et correction de documents de communication ou de contenus journalistiques ; organisation d’évènements cultuels ou de communication ; suivi de relations presse ; animation de communautés en ligne à des fins promotionnelles ; collecte et analyse de données numériques, notamment dans des laboratoires de recherche universitaires en Sciences de l’information et de la communication.

La période d’insertion professionnelle est évaluée sur la base d’un rapport d’activité. Ce rapport présente l’entreprise et les missions, ainsi qu’une réflexion problématisée sur le secteur d’activité et les pratiques professionnelles afférentes. Ce rapport est discuté à l’issue de la soutenance du mémoire.

Recherche

Sciences sociales (ÉD 401)

La mention s’adosse à une unité de recherche, le Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation (CEMTI).

Responsables : Maxime Cervulle (maxime.cervulle@univ-paris8.fr) & Alexandra Saemmer (alexandra.saemmer@univ-paris8.fr)

Partenariats et échanges internationaux

Universités et écoles

L’UFR « Culture et communication » et le laboratoire CEMTI portent l’héritage fondateur d’Armand Mattelart et de ses liens étroits avec l’Amérique Latine. Au sein de la Mention Culture et communication, le caractère international de l’offre de formation est particulièrement sensible du fait de l’accueil d’enseignants Erasmus et de professeurs invités, ainsi que dans le flux croissant d’étudiants bénéficiant des dispositifs Erasmus et Micefa. Mentionnons également le voyage d’études, organisé au niveau de l’UFR pour des étudiants de l’ensemble de l’offre de formation, permettant des échanges avec les universités et écoles du pays d’accueil : Istanbul (2013), Athènes (2014), Bombay (2015), Johannesburg (2016), Pékin-Shanghaï (2017), La Havane (2018).

Au sein de l’Université Paris 8, deux partenariats pédagogiques lient la Mention « Culture et communication » respectivement avec la Mention Études sur le genre et la mention Science politique.

Partenaires socio-économiques

L’actuelle Mention « Culture et communication » a établi de multiples relations avec des entreprises et organisations : Arte, BFM, la CNIL, France Télévisions, l’INA, Libération, le Ministère de la Culture, Radio-France, etc. Une telle proximité est facilitée par la présence, parmi les enseignants de l’UFR Culture et communication, de nombreux acteurs provenant des métiers de la communication.

Et après ?

Le master « Médias internationaux » prépare tout particulièrement aux métiers de la communication et de l’information dans les médias, les institutions, les ONG et les collectivités opérant dans un contexte international (correspondant, expert-consultant, chargé de communication, conception-rédaction, stratégie de communication, etc.).

Il offre des débouchés dans les domaines suivants : titres de presse ou sites de presse électronique – bureaux et agences de presse internationale – chaînes internationales de télévision – acteurs du web – radios internationales – institutions internationales – institutions européennes – administrations et ministères (service de presse) – acteurs culturels et économiques participant aux échanges internationaux – collectivités locales (services de communication internationales ou bilingues) – associations humanitaires, de coopération et développement internationales.